À propos de

UNE PEDAGOGIE INNOVANTE

Cindy Clech est danseuse, Etienne Guignier musicien. C’est lors de leur collaboration sur des ateliers pédagogiques que leur est venue l’idée de développer un outil pédagogique innovant pour débutants. Celui-ci devra regrouper leurs deux disciplines respectives en créant un langage commun : danse et musique ne cohabiteront pas mais véritablement travailleront d’une seule et même voix.
Cet outil devra aussi favoriser la pratique individuelle par le groupe, en s’appuyant sur la prise d’initiative, l’autonomie et la créativité de l’enfant.
Est ainsi né le BO-A, un jeu d’improvisation et de composition. Improvisation car l’élève se saisit, soit en tant que chef d’orchestre soit en tant qu’interprète, de différents modes de création en temps réel. Composition car est créée une partition d’actions reproductible suivant une chronologie choisie par le chef d’orchestre.

LES OBJECTIFS ET PRINCIPES DU JEU

Les objectifs ont été motivés par l’envie de créer un nouvel outil pédagogique adapté à notre génération et qui réponde au développement de :
– la volonté de ne jamais dissocier corps et son au sens large (percussions, chant, instruments traditionnels ou urbains) ;
– la combinaison des apprentissages technique et artistique ;
– un outil autonome et collaboratif ;
– la créativité et l’initiative de l’élève ;
– un outil qui permette une transition douce entre l’atelier en petit nombre et la pratique orchestrale ;
– la multiplicité des rôles, sans distinction ou hiérarchisation, entre le chef d’orchestre, l’interprète, le spectateur et le compositeur ;
– l’écriture musicale ;
– un apprentissage du vocabulaire par la sensation ;
– un jeu rythmé par d’accumulation et la desaccumulation.

1. Les notions fondamentales abordées en musique :
– 2 hauteurs extrêmes : aigu / grave et sa modulation progressive ;
– 3 vitesses : largo / andante / allegro et ses transitions par les notions d’accélération et de décélération ;
– 2 nuances : forte / piano ;
– 2 types de phrasé : staccato / legato ;
– 1 théâtre rythmique : deux croches, noire, blanche, ronde, soupir, pause et demie-pause.

2. Les notions fondamentales abordées en danse :
– l’espace du corps : nommer les parties ( 3 volumes : cage thoracique, bassin et tête ; articulations : épaule, coude, main, genou, pied) ;
– le corps dans l’espace : 3 niveaux : au sol-vers la terre, niveau moyen, niveau haut (sur demie-pointe) – vers le ciel.

UN OUTIL EVOLUTIF

Le BO-A est évolutif car il peut s’adapter à différents niveaux de difficultés. On peut le complexifier en ajoutant et/ou développant certaines notions. La difficulté du BO-A réside principalement dans l’ association des notions entre elles, notamment dans leur nombre.

L’on peut lui intégrer un nouveau matériel déjà créé par nos soins :
– la kinésphère : théorisée par Rudolf Laban, la kinésphère désigne l’espace accessible directement aux membres d’une personne, elle s’étend tout autour d’elle, jusqu’à l’extrémité de ses doigts et pieds tendus dans toutes les directions ;
– le mobile avec les lignes brisées pour expliquer la notion de linéarité ;
– le mobile avec les lignes courbes et la spirale pour expliquer la notion de circularité ;
– la sphère des niveaux et des directions pour préciser la spatialisation de son propre corps ;
– le dispositif d’enregistrement sonore et/ou vidéo pour établir un retour direct sur la production artistique.

L’on peut développer chaque notion fondamentale déjà abordée dans un premier temps, en la précisant :
1. Le son :
– Hauteurs : medium et spécifiquement au chant (4 standards : soprano, alto, ténor et baryton);
– Vitesses : adagio, presto, accelerando et rallentando ;
– Nuances : pianissimo, fortissimo, mezzo forte et mezzo piano ;
– Phrasés : ​staccatissimo, marcato, martellato​​ et tenuto ;
– Rythmes : double-croche, croche, triolet et demi-soupir ;
– Sensations : binaire et ternaire.

2. Le mouvement :
– Espace du corps : nommer les relations des parties entre elles et ainsi aborder des connaissances anatomiques plus complexes (chaînes musculaires, principe de tenségrité, etc.) ;
– Corps dans l’espace : grand/petit, trajet linéaire/circulaire ;
– Formations : solo, duo, trio, quatuor, quintet et en grand groupe ;
– Relation à la musique : danser avec ou a contrario de la musique, et habiter le silence ;
– Les 4 fondamentaux de la danse contemporaine : saut, tour, des-équilibre, passage au sol ; et leur possible illustration musicale.